Changement d’échelle du secteur adapté : l’Unea se mobilise

Après une longue phase de concertation entre le gouvernement, l’Unea, et la plupart des représentants du secteur tels que l’APF France Handicap, l’UNAPEI, l’APAJH, etc. D’importantes évolutions sont désormais à prévoir en vue de favoriser l’emploi et l’inclusion des personnes en situation de handicap, notamment au sein des entreprises adaptées en France.

Un point sur la situation avec IDDHEA.

Le rôle important des entreprises adaptées et de l’Unea

La réduction du taux de chômage des personnes en situation de handicap est un enjeu majeur de société. C’est pourquoi la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », promulguée en septembre, reconnaît et renforce le rôle des entreprises adaptées. Pour relever ce défi social, le gouvernement accorde donc sa confiance au secteur adapté en lui donnant les moyens nécessaires d’entreprendre et d’innover. Confiance qui se confirme par ailleurs en lisant les chiffres du Projet de Loi Finances 2019 (PLF)

Principal objectif : doubler le nombre d’emplois au sein des entreprises adaptées pour faire passer ce dernier de 40 000 à 80 000 en 4 ans. À noter que 26 200 postes sont déjà en prévision pour l’horizon 2019.

Quelles sont les mesures phares ?

Afin de moderniser le secteur des entreprises adaptées et le modèle d’inclusion qu’elles représentent, le gouvernement a consenti un effort budgétaire en direction de celles-ci. Ainsi, les aides publiques seront portées à 500 millions d’euros par an d’ici à 2022, pour aider les entreprises à optimiser leur capacité d’innovation et accroître leurs performances économiques.

De plus, des expérimentations seront mises en place afin d’accompagner au mieux la transition professionnelle des travailleurs en situation de handicap du secteur adapté en direction des autres entreprises du secteur ordinaire. Sur le terrain, cela se traduit par :

  • Le fameux « CDD tremplin » : Un contrat à durée déterminée avec obligation de moyen pour garantir un placement durable du travailleur en situation de handicap à la fin de sa mission.
  • L’entreprise adaptée de travail temporaire : Nous en parlions il y a peu, cette mesure était également très attendue au tournant par les professionnels lors des débats concernant la réforme du secteur. Cela va désormais se concrétiser par la création d’une entreprise adaptée spécialement dédiée au placement des personnes en situation de handicap, en travail intérimaire.
  • L’entreprise pro-inclusive : prévues pour 2019, ces entreprises auront pour vocation d’instaurer une véritable mixité entre travailleurs en situation de handicap et non handicapés. Dans la logique, pour l’emploi à temps plein d’un travailleur handicapé au sein d’une structure, un travailleur à temps plein « autre » devra être recruté en retour.
  • La consolidation de la « réponse accompagnée »: Pour un meilleur accompagnement des entreprises souhaitant aller au-delà des obligations légales concernant le recrutement des personnes porteuses d’un handicap.

 

Pour finir, notons que le gouvernement a annoncé la création pour l’année 2019 de 3900 postes, spécialement dédiés à ces expérimentations.