Emploi et handicap : de bons chiffres pour 2019 hélas menacés par le Covid

Emploi et handicap : de bons chiffres pour 2019 hélas menacés par le Covid
by iddhea

Les chiffres de l’emploi et du handicap viennent de tomber pour l’année 2019. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces derniers mois ont été l’occasion d’éprouver les premiers résultats des différentes mesures en faveur du handicap amorcées par le gouvernement. À l’occasion de son bilan annuel, l’Agefiph constate alors une hausse significative du taux d’emploi ainsi qu’une baisse du nombre de chômeurs. Ce contexte favorable fait alors passer le nombre de demandeurs d’emploi en situation de handicap sous la barre du demi-million (495 676 personnes d’après le dernier relevé), pour la première fois depuis 2016. Plus surprenant encore, cette diminution du nombre de chômeurs en situation de handicap se révèle plus importante que pour la population générale (-4% en un an contre -3%), une situation jusque-là inédite !

Toutefois, si la conjoncture semblait plutôt favorable l’année précédente pour l’emploi des personnes en situation de handicap, la crise sanitaire liée au covid-19 annonce une tempête aux conséquences pour le moment difficiles à évaluer.

 On fait un point avec IDDHEA.

Une augmentation des bénéficiaires de l’obligation d’emploi

En 2019 le nombre de bénéficiaires de l’obligation d’emploi (BOE) atteignait 2,8 millions. Sur 5 ans, cela représente une augmentation de 400 000 personnes, ce qui traduit par ailleurs une véritable prise de conscience de la part des personnes en situation de handicap qui n’hésitent plus désormais à se déclarer pour bénéficier d’un accompagnement adapté.

Dans 50% des cas, les personnes en poste sont des femmes travaillant majoritairement en temps partiel et dans le secteur privé, soit une amélioration de trois points par rapport à 2014. Il est cependant nécessaire de relever que seulement 7% de ces personnes en situation de handicap en activité sont des cadres, ce qui est 3 fois moins que pour la population générale. Un faible chiffre qui s’explique notamment par le manque d’accès aux études supérieures. En effet, seuls 36% des BOE sont titulaire d’un diplôme supérieur ou équivalent au baccalauréat contre 53 % dans la population globale.

Une hausse modérée du taux d’emploi

En un an, le taux d’emploi a progressé d’un point pour atteindre 36%. Celui-ci reste cependant nettement inférieur à celui de la population générale qui culmine à 65%. Outre la discrimination à l’embauche, les demandeurs d’emploi en situation de handicap restent pénalisés du fait notamment d’un âge avancé, la majorité d’entre eux ayant plus de 50 ans. Ils restent également majoritairement soumis au chômage de longue durée avec une durée moyenne d’inscription supérieure à 850 jours contre 650 pour la population générale.

À noter que sur 118 832 demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’obligation d’emploi, 24% perçoivent l’AAH (Allocation adulte handicapé). Les secteurs les plus concernés sont notamment ceux des services à la personne et à la collectivité, le service aux entreprises, le commerce, la vente ainsi que la grande distribution. Ces domaines d’activité sont en effet plébiscités près de 50% des demandeurs d’emploi BOE.

Le boom des entrepreneurs et des apprentis

À côté des efforts qui se sont multipliés pour le recrutement des personnes en situation de handicap, il est tout aussi important de maintenir ces dernières en poste dans le milieu ordinaire. Si le nombre de personnes handicapées maintenues dans leur emploi avait subi une diminution en 2018, celui-ci est reparti à la hausse en 2019 (+8% en un an soit 21 000 personnes supplémentaires) dont 90% dans le secteur privé.

Le bilan 2019 de l’Agefiph met également en lumière une baisse du nombre de CDI et de contrats aidés. Mais ce résultat est contrebalancé par la création d’activité qui elle, connaît un véritable boom. Grâce aux soutiens conjugués du Cap emploi et de l’Agefiph, le nombre d’entrepreneurs en situation de handicap démarrant leur activité a ainsi connu un essor de +16% en un an. Le secteur de l’apprentissage n’est pas en reste pour autant. Plébiscité maintes fois par le gouvernement et ayant fait l’objet de nombreuses mesures, ce type de contrat a su trouver sa place au sein des entreprises afin de les inciter à recruter davantage de jeunes en situation de handicap. Grâce à cette politique avantageuse, le nombre de contrats d’apprentissage signé a augmenté de 17 %. L’objectif affiché du gouvernement serait alors de passer 1,3% à 6% d’apprentis en situation de handicap sur l’ensemble du territoire.

En revanche, le nombre de contrats de professionnalisation a quant à lui baissé de 7% au cours de l’année 2019

Et pour 2020 ?

Quelle qu’en soit la manière, la crise sanitaire liée au Covid-19 aura un impact sur ces bons résultats de l’année précédente. Il faudra certainement attendre encore quelques mois pour avoir le recul nécessaire et tirer des conclusions concrètes, mais l’Agefiph révèle déjà que « sans surprise, la période actuelle est caractérisée par une forte augmentation du chômage, une baisse des embauches et une hausse des sollicitations et des maintiens dans l’emploi d’environ 20 % pour les Cap emploi au premier trimestre 2020 ».

À l’heure actuelle, l’association entend bien mobiliser l’ensemble de ses ressources afin d’élaborer un plan de relance de l’emploi des personnes en situation de handicap.