Handicap et coronavirus : Les dernières mesures au 16 mars 2020

Handicap et coronavirus : Les dernières mesures au 16 mars 2020
by iddhea

Suite à l’épidémie de Covid-19 sévissant actuellement en France, le pays se retrouve dans une situation inédite de blocage avec une menace réelle pesant sur les personnes les plus fragiles, notamment les personnes en situation de handicap

Afin de mieux protéger les personnes handicapées, le gouvernement alors annoncé ce matin du 16 mars toute une série de mesures fortes. Parmi elles, et au regard du passage au stade 3 de l’épidémie, on note le choix préférentiel du maintien à domicile ainsi que la mise en place sans délai de la continuité de l’accompagnement.

coup d’oeil sur les dernières mesures avec IDDHEA

1. Privilégier le maintien à domicile

Vu la vitesse de propagation du virus et son intensité, le choix du maintien à domicile des personnes en situation de handicap, particulièrement exposées aux risques de complications, s’impose de lui-même.

Ainsi cette mesure s’applique aux personnes en situation de handicap habitant :

  • Le domicile de leurs proches aidants (enfant et adultes compris)
  • Le domicile personnel ou un habitat partagé
  • Les structures d’hébergement médico-sociales

a) Organisation pour le maintien au domicile des enfants et adultes au sein des établissements comprenant un externat (IME, Itep,…)

À compter de ce jour, un service minimum d’appui aux familles sera assuré par l’ensemble des établissements et services du secteur médico-social. Un soin tout particulier sera prêté au suivi des situations complexes ne pouvant conduire à un maintien au domicile, notamment pour les enfants confiés à l’aide sociale à l’enfance. Ainsi, les internats adultes et enfants seront maintenus en fonctionnement afin d’apporter une solution à ces situations complexes.

b) Renforcement des mesures sanitaires de protection dans les établissements du secteur médico-social

Pour limiter au maximum la propagation du coronavirus, les structures médico-sociales renforcent leurs mesures barrières :

  • Suspension des sorties collectives jusqu’à nouvel ordre
  • Suspension des sorties individuelles, sauf celles strictement nécessaires, avec avis médical
  • Visites interdites au sein des structures, sauf dérogation exceptionnelle

c) Soutien aux personnes en situation de handicap vivant seules à domicile

Des solutions d’accueil temporaires seront mobilisées dans tous les territoires afin de soutenir et accompagner les personnes en situation de handicap ne pouvant rester à domicile

2. Soutien aux parents gardant un enfant en situation de handicap à domicile

Du fait de la fermeture des structures médico-sociales d’accueil, les parents se retrouvant en situation de garder un enfant handicapé à domicile bénéficieront d’une prise en charge de leurs indemnités journalières par la Sécurité sociale, avec une levée de la barrière d’âge qui était auparavant fixée à 18 ans.

3. Le système de santé entièrement mobilisé

Le système de santé de toute la France est mobilisé pour prendre en charge tout particulièrement les personnes en situation de handicap. Ainsi, les services de soin, de ville, d’urgence et hospitaliers seront aptes à recevoir les patients porteurs d’un handicap au moindre doute, dès l’apparition des premiers symptômes du Covid-19. Les centres 15 du SAMU font par ailleurs l’objet d’une sensibilisation accrue pour repérer et prendre en compte la fragilité particulière des personnes polyhandicapées dans le cadre du stade-3 épidémique.

4. Réorganisation de l’activité des ESAT

Du fait de leur handicap, les travailleurs en ESAT font partie des populations pouvant présenter des risques de complication de santé les rendant plus vulnérables face à l’épidémie. En conséquence, des mesures de vigilance renforcées seront mises en place au sein des établissements d’aide par le travail.

Ainsi, les ESAT sont désormais tenus de réduire leurs activités au strict minimum en plus de la fermeture de tous les lieux de restauration ouverts au public. À noter que ce coup de frein concerne également les mises à disposition ainsi que les unités de travail « hors les murs » suivant les spécificités et les contraintes liées à ce type d’activité professionnelle.

Afin de protéger les établissements, des mesures d’accompagnement économiques ont également été engagées :

  • Délais de paiement des échéances sociales et fiscales,
  • Remise d’impôt,
  • Rééchelonnement des crédits bancaires…

Par ailleurs, les professionnels d’ESAT sont vivement encouragés à venir renforcer les capacités d’accompagnement des personnes en situation de handicap maintenues à domicile, dans le souci d’amplifier l’efficacité des réponses à apporter auprès de ces dernières.

5. Fermeture des centres de rééducation professionnelle (CRP)

À compter de ce jour, les centres de rééducation professionnelle et de préorientation seront fermés jusqu’à nouvel ordre. Des dispositifs de formation à distance seront mis en œuvre à chaque fois que cela sera possible. Toutefois, les professionnels, rendus disponibles par la fermeture des centres ou par la formation à distance, restent mobilisés afin de soutenir les autres formes d’accompagnement et d’accueil nécessaires.

6. Organisation de gardes pour les enfants des professionnels du secteur médico-social

Au vu de l’importance capitale de leur mission, les professionnels du secteur médico-social bénéficient de tout le soutien qui leur sera nécessaire au cours de la période difficile qui s’annonce. Ainsi, ces derniers bénéficient d’un accès prioritaire pour la mise en place de systèmes de gardes d’enfants, organisés par l’Éducation nationale et l’ensemble de ses partenaires. Le gouvernement exprime par ailleurs toute sa gratitude à l’ensemble des professionnels qui se placent en première ligne pour accompagner les personnes les plus fragiles.

Nous saluons nous-mêmes l’abnégation et l’engagement immense de tous les professionnels de santé qui se mobilisent dans la gestion de cette crise.