Travailleurs handicapés : Des aides renforcées pour le déconfinement

Travailleurs handicapés : Des aides renforcées pour le déconfinement
by iddhea

La crise sanitaire liée au Covid-19 a été un coup de frein brutal pour l’activité économique et a relégué au second plan les nombreux efforts déployés jusqu’ici afin de favoriser l’inclusion et l’emploi des personnes en situation de handicap. En raison de ces circonstances exceptionnelles, une majorité de travailleurs handicapés se montre particulièrement pessimiste à propos de leur évolution professionnelle.

Ainsi, selon une étude Ifop-Agefiph, 68% des TH n’ont guère d’espoirs en la possibilité de (re)trouver un emploi au moins durant les trois prochains mois. Par ailleurs, ils sont encore plus nombreux à exprimer leur inquiétude quant à la dégradation de leurs conditions de travail ou bien craignent de perdre leur emploi.

Face à la légitimité de ces inquiétudes, l’Agefiph (fonds spécifique à l’emploi des personnes en situation de handicap) a alors pris la décision de prolonger jusqu’à la fin de l’année en cours (30 septembre pour les TH, 31 décembre pour les entrepreneurs) l’ensemble des mesures optionnelles déjà mises en place au mois d’avril afin de protéger l’emploi des personnes handicapées. De plus, l’association annonce la mise en place de 3 mesures d’urgence en faveur de l’alternance, en accord avec le plan de relance de l’apprentissage amorcé par le gouvernement, ainsi que le déblocage de 31 millions d’euros pour sécuriser le parcours et l’accompagnement des apprentis en situation de handicap.

Décryptage de ces mesures avec IDDHEA.

Protéger les salariés handicapés

Depuis le mois d’avril, 10 mesures fortes ont déjà été mises en œuvre par l’Agefiph afin de protéger l’emploi des personnes en situation de handicap. Afin d’accompagner au mieux le déconfinement et sécuriser la reprise économique, ces mesures se voient ainsi adaptées et renforcées.

  • Revalorisation de l’aide exceptionnelle au déplacement qui se voit ramenée à un plafond de 100 euros afin de toucher une plus large gamme de bénéficiaires et tenir compte de la sortie du confinement sur l’ensemble du territoire. Cette mesure concerne tout particulièrement les personnes en situation de handicap considérées comme fragiles ou vulnérables en emploi et dont les transports en commun sont déconseillés en raison des risques qu’ils représentent pour la santé ou de leur caractère anxiogène.
  • Assouplissement des critères d’attribution de l’aide au parcours vers l’emploi, qui ne se limitent plus désormais à l’accès à l’emploi ou à l’entrée en formation. Par ailleurs, l’Agefiph prolonge l’aide exceptionnelle de 500 euros au parcours de formation, permettant aux apprentis et aux stagiaires de poursuivre sereinement leur formation à distance.
  • Maintien de la rémunération et de la protection sociale des stagiaires en situation de handicap s’étant vus contraints d’interrompre leur formation en raison de la crise sanitaire
  • Mise en place de cellules d’écoute dans toutes les régions à destination des demandeurs d’emploi / salariés / travailleurs indépendants en situation de handicap se sentant isolés ou éprouvant des difficultés en lien avec la crise sanitaire actuelle, pour la poursuite du télétravail ou encore pour gérer le stress généré par la pandémie.
    N° de tél. : 0800 10 09 08 (expliquez vouloir parler à un psychologue).

Soutenir les entrepreneurs

  • Prolongement par l’Agefiph de l’aide exceptionnelle de 1500 euros allouée par l’État en « soutien à l’exploitation ». Cela afin de garantir une pérennisation des entreprises ayant bénéficié de l’aide à la création d’activité financée par l’Agefiph sur une période inférieure à 3 ans.
  • Accompagnement des entrepreneurs en situation de handicap avec la mise en place d’un diagnostic de « soutien à la sortie de crise ». Ce diagnostic se présente sous la forme d’entretiens individualisés échelonnés sur 10 heures afin d’appuyer la relance ou la réorientation de l’activité.
  • Extension de la couverture financière des périodes de carence pour les arrêts de travail ou les arrêts pour garde d’enfants à l’ensemble des entrepreneurs en situation de handicap ayant un contrat avec les « entrepreneurs de la Cité » (partenaire de l’Agefiph).

(Ensemble des aides réservées aux entrepreneurs en situation de handicap accompagnées par l’Agefiph sur les 4 dernières années)

Soutenir les employeurs

  • Report des prélèvements de la collecte OETH (habituellement fin mars) à fin juin 2020 et prolongation de la validité des attestations 2018 de conformité à l’obligation d’emploi jusqu’à la réception des attestations 2019 pour laisser le temps aux entreprises de se réorganiser financièrement.
  • Mise en place d’une prestation d’étude afin de favoriser la solution du télétravail pour un salarié en situation de handicap.
  • Aide financière au coût du télétravail notamment pour la mise à disposition de matériel informatique, de mobilier de travail et de connexions internet ou bien prise en charge du surcoût des équipements spécifiques mis à disposition par les employeurs et liés à la sécurité des personnes (tels que les masques transparents à destination des malentendants, des visières,etc.)
  • Assouplissement des modalités d’intervention grâce à l’application d’un principe de bienveillance sur l’ensemble des demandes transmises et un assouplissement des délais de prise en charge.

3 mesures d’urgence en faveur de l’apprentissage

À compter de mi-juin, les entreprises de moins de 250 salariés employant une personne en situation de handicap, en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation, pourront bénéficier d’une aide substantielle afin de soutenir leur activité et éviter les ruptures de contrat.

Dans le même temps, l’Agefiph annonce une revalorisation des primes allouées à la conclusion de contrats d’apprentissage ou de professionnalisation (500 à 1000 euros supplémentaires selon la durée du contrat). Celles-ci pourront alors atteindre un plafond de 4000 euros pour les apprentis à 5000 euros pour les alternants. Enfin, ces deux premières mesures s’accompagnent d’actions concrètes afin d’appuyer les centres de formation tout en assurant une continuité dans l’adaptabilité des conditions de formation et de travail des apprentis et alternants en situation de handicap. Pour ce faire, l’Agefiph a mobilisé les « Ressources handicap formation » (RHF) sur l’ensemble du territoire afin d’accorder davantage de moyens aux dispositifs d’appuis à l’alternance et mettre en place de nouvelles modalités pédagogiques en rapport avec le handicap.