Un point sur le handicap en France en 2020

Un point sur le handicap en France en 2020
by iddhea

La France en 2020 compte près de 12 millions de personnes en situation de handicap. Parmi elles, 18% sont au chômage, ce qui représente près du double de la moyenne nationale. 67% déplorent également le manque d’accessibilité des lieux publics et déclarent avoir des difficultés à se déplacer.

Depuis la loi « handicap » de 2005, les politiques en faveur de l’intégration des personnes en situation de handicap se sont multipliées, pourtant les objectifs définis par le texte sont encore loin d’être tous atteints. De nouvelles mesures sont venues s’ajouter récemment au panel législatif déjà en place avec notamment le vote en septembre 2018, de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », destinée à faciliter l’inclusion des personnes porteuses d’un handicap en termes d’emploi.

Alors où en est-on réellement avec le handicap en France en ce début d’année 2020 ? Petit tour d’horizon avec IDDHEA.

Combien y a-t-il de personnes en situation de handicap en France ?

Actuellement, on dénombre près de 12 millions de personnes en situation de handicap vivant en France. Ce chiffre prend en compte les handicaps les plus lourds comme les incapacités mineures. Pour 80% des cas, il s’agit de handicaps « invisibles », autrement dit, qui ne se remarquent pas au premier regard. Il peut alors s’agir des conséquences d’un traumatisme crânien, d’un handicap physique léger, d’une surdité, de troubles psychiques ou encore de problèmes de dos…

Où en est-on au niveau de l’emploi ?

En 2019, le taux de chômage des personnes en situation de handicap atteignait les 18%, ce qui représente environ le double de celui de la moyenne nationale. En 2017, le taux d’emploi de personnes en situation de handicap était seulement de 3,5% au sein des entreprises du secteur privé. Un chiffre encore largement en dessous de l’objectif de 6% défini par la loi « handicap » de 2005. Le secteur public s’en sort un peu mieux, mais reste en dessous des chiffres avec un taux de 5,6% d’emploi.

Pour améliorer ces chiffres, le gouvernement souhaite notamment mettre l’accent sur la formation en doublant le nombre d’apprentis en situation de handicap. Actuellement ces derniers représentent seulement 1% du secteur de l’apprentissage, soit environ 4000 jeunes répartis au sein des CFA.

Quels délais pour les démarches administratives ?

En 2018, les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) enregistraient un délai moyen de 4 mois pour le traitement de démarches administratives telles que l’octroi d’une aide financière, d’une orientation scolaire ou pour l’obtention d’une carte de stationnement. Ce délai varie grandement en fonction du territoire et du type de demande. Ainsi, le principe de « droits à vie » pour les personnes atteintes d’un handicap irréversible -sans qu’elles n’aient besoin de retourner tous les 3 ans chez le médecin pour attester de leur handicap- n’est toujours pas appliqué partout ni de la même manière malgré une entrée en vigueur en 2019. Une situation « inacceptable » pour la secrétaire d’État au handicap Sophie Cluzel qui reconnaît une explosion des délais et des situations parfois absurdes dans certaines maisons départementales.

Afin d’améliorer le service aux personnes, le chef de l’État a récemment annoncé une « garantie de délai » pour l’octroi des différentes prestations. Pour ce faire, un budget de 50 millions d’euros, répartis sur 2 ans, a été débloqué afin d’assurer une égalité de traitement des demandes sur l’ensemble du territoire. Objectif : Un délai de trois mois maximum pour une demande d’AAH quel que soit le département, d’ici au 1er janvier 2021

Quid de l’AAH ?

En 2020, le montant mensuel de l’AAH pour une personne seule s’élève à 900 euros. Versée sous conditions de ressources, cette prestation sociale est actuellement versée à 1,2 million de personnes en situation de handicap. Revalorisées deux fois depuis le début du quinquennat, de vives inquiétudes ont récemment été soulevées par les associations quant à l’avenir de cette allocation. Certaines voix exprimant notamment la crainte de voir celle-ci fusionnée dans le futur « revenu universel d’activité ». Cette crainte a été démentie le 11 février 2020 par le chef de l’État à l’occasion de la Conférence nationale du handicap (CNH).

Combien d’élèves en situation de handicap dans les écoles ?

À la rentrée de septembre 2019, le nombre d’élèves en situation de handicap au sein des écoles françaises s’élevait à 361 000 dont 87% sont scolarisés à temps plein. Cela représente une augmentation de 7% par rapport à la rentrée précédente.

Si on remarque les efforts fournis pour favoriser l’inclusion des élèves porteurs d’un handicap, les associations soulignent malgré tout les insuffisances qui persistent dans les dispositifs mis en place, aussi bien en termes financiers qu’humains. En effet, à l’heure actuelle, beaucoup d’enfants ne disposent toujours que d’un accompagnement à temps partiel pour les aider au cours de leur scolarité. D’autres se retrouvent d’ailleurs toujours sans solutions de scolarisation pour cette année.

Afin de pallier au manque, le gouvernement a ainsi annoncé que l’année 2020 verrait la création de 11 000 postes d’AESH (accompagnant d’élève en situation de handicap) supplémentaires.

Nos villes sont-elles plus accessibles ?

Selon une enquête IFOP publiée en janvier par l’APF France handicap, 67% des personnes en situation de handicap éprouveraient des difficultés à se déplacer. La faute à des infrastructures peu accessibles et le retard accumulé par les villes pour mettre aux normes les espaces publics, comme demandé par la loi « handicap » de 2005. Parmi les principales sources d’insatisfaction : les escaliers et l’absence de rampes d’accès dans les lieux publics ; les trottoirs trop hauts ; les portes trop étroites ; ou encore les voies publiques parsemées d’obstacles.

Pour en finir avec l’inaccessibilité des espaces publics, l’association réclame des mesures fortes et une prise en main politique pour contraindre les établissements à se mettre en conformité vis-à-vis de la loi.

One Comment

Comments are closed.